hautesalpes.jpg

Contexte historique des Hautes-Alpes

Deux occupations successives vont marquer le département des Hautes-Alpes au cours de la guerre de 39-45, l’italienne dès Novembre 1942 puis l’allemande à partir de Septembre 43. Si la première s’avère plutôt clémente, des liens frontaliers favorisant une certaine proximité culturelle avec l’envahisseur, la seconde est vécue comme un joug pour la population haut-alpine.

La Résistance s’organise dès 1942 et les réfractaires au STO viennent augmenter le contingent des maquis. Plusieurs pôles s’organisent progressivement dans la quasi totalité des vallées, tous étant sous la direction de Paul Héraud, alias Commandant Dumont, héros de la Résistance mort au combat en 44.

Après le débarquement des alliés, le 15 Août 44, la Résistance s’engage aux côtés des troupes alliées pour libérer le département : Gap est libérée le 20 Août, Briançon le 24 mais fut réoccupée le 29 pour être définitivement libérée le 6 Septembre. De nombreuses communes furent en partie détruites, notamment dans le Queyras et le Briançonnais lors des combats meurtriers de l’hiver 44-45 entre troupes allemandes et françaises.